Au-delà de la localisation

Non seulement Digitanimal localise les animaux, il les contrôle aussi 24 heures sur 24.

Le système surveille la localisation et l’état de l’animal grâce au dispositif GPS qui se place sur les animaux, et qui transmet l’information à travers un réseau sécurisé vers l’ordinateur, la tablette ou le smartphone. L’éleveur peut ainsi voir sur l’application web et portable les indicateurs de l’état des animaux, leur température, leur distance parcourue, leur activité et localisation, et le plus important dans ce cas, si quelque chose est en train de se passer lors de la détection d’un comportement anormal.

Rubén Blanco, éleveur et directeur commercial de Digitanimal

Un des points les plus importants qu’il faut démarquer est la problématique existante des attaques de loups, nombreux sont les éleveurs et groupes qui demandent des solutions à cette situation.

Castille et Léon, avec un recensement estimé de 179 troupeaux et 1 600 loups, est actuellement l’un des territoires les plus affectés par les attaques des canidés. Les organisations professionnelles agraires continuent de revendiquer, dans ce sens, un contrôle de la population majeur, ainsi que le paiement des dommages occasionnés au nord et sud du Duero, avec des actualisations pertinentes.

Palmera, localisée et surveillée 24h sur 24

Nombreux sont les projets et élevages avec lesquels digitanimal collecte des données pour la détection d’attaque de canidés de telle forme qu’il soit notifier à l’éleveur le plus tôt possible pour arriver à temps sur le lieu d’attaque. Tout ceci s’obtient en paramétrant toutes les données récoltées des différents capteurs du dispositif et tout cela avec un unique objectif, aider l’éleveur et améliorer le rendement de l’exploitation.

À 12 kilomètres d’Ávila, un autre projet pilote est en cours : cette famille est très consciente de la problématique du loup, ce n’est pas sans raison que les attaques dans la zone se sont multipliés depuis l’année 2012. La propriété compte environ 550 têtes de bétail bovin de race d’Ávila, et douze matins comme élément de prévention.

Malgré tout, en 2017 ils ont souffert d’une quinzaine d’attaques, soit deux fois moins qu’en 2016 avec un bilan de 15 veaux morts. Ils reconnaissent que l’administration « maintenant paie mieux » pour les dommages, bien qu’ils estiment que « cela vaut la peine de se lamenter », mais que des mesures doivent être mises en œuvre pour résoudre un problème qui ne cesse pas.

Le système informe l’utilisateur avec de l’information relative à propos de l’activité, de la faible activité, la perte ou le vol du dispositif, un animal qui soit en dehors de la propriété ou d’un enclos, etc. Et tout cela avec une affirmation, la tranquillité d’esprit.

Vache Limousine qui met bas un veau

Le journal El Mundo croît également en notre travail tant dans l’étude pour détecter les attaques de loups que dans l’importance de notre dispositif pour l’élevage. Nous vous laissons l’article qu’ils ont publié le 08/01/2018 dans le lien ci-dessous, et quelques-unes des phrases les plus importantes :

Au guet du loup – El Mundo 08-01-2018

« L’éleveur nécessite de la tranquillité »

« Le système facilite une gestion efficace en réduisant les pertes »

« Le dispositif non seulement apporte la localisation sinon qu’il va plus loin pour savoir où et comment sont les animaux »

« L’idée est de contrôler et détecter l’anomalie pour notifier le plus tôt possible »

Aussi El Diario de Valladolid fait écho de la nouvelle, vous pouvez le voir dans le lien suivant :

Au guet du loup – El Diario de Valladolid

Combien vaut la tranquillité ? Nous savons tous qu’elle n’a pas de valeur mais elle est fondamentale.

L’équipe Digitanimal.

Téléphone : +34 914 126 657

Email : info@digitanimal.com